• Lambert Dousson deposited Formalisme et ritualité chez Boulez et Stockhausen on Humanities Commons 1 month, 2 weeks ago

    De nombreuses musiques cherchent à exercer sur les auditeurs une « efficacité symbolique » : transformer l’instant musical en rite d’initiation, faire entrer les corps en transe, convertir les émotions musicales en émotions corporelles, c’est-à-dire les affects en actions. En s’appuyant sur les écrits théoriques de Pierre Boulez et Karlheinz Stockhausen, cet article tente de montrer comment chez ces deux compositeurs cette utopie d’une subjectivation à travers la ritualisation de l’écoute s’articule à l’entreprise formaliste d’autodéfinition de la musique, en vue de la constituer comme une sphère autonome.

    Many musics aim to exert on the auditors a “symbolic efficiency” : transforming the musical moment into rite of initiation, making the bodies getting in trance, converting the musical feelings in physical motions. Based on the theoretical papers of Pierre Boulez and Karlheinz Stockhausen, this article aims to show how, for the two composers, this utopia of a subjectivation, through a becoming rite of the listening, articulates to the formalist venture of self-definition of music, to constitute it as an autonomous sphere.