• La pensée de Heidegger sur le dieu cherche à trouver, retrouver ou découvrir pour celui-ci et dans son histoire une dimension originaire et inaugurale et en même temps non-métaphysique, une voix qui parle dans un autre langage à venir et qui soit celle du monde et des mortels. Cette considération du dieu se rencontre aussi dans les tentaives mystiques d’Orient, en particulier dans le soufisme de la voie (tarika, طريقة) d’Ibn ‘Arabi, qui retrouve son dieu autrement que dans sa dimension de créateur. Ce dieu se révèle comme intrinsèque au monde – il n’est jamais sans monde, et surtout il s’avère avoir l’homme pour gardien, pour berger de sa parole et de ce même monde. Le points de convergence des deux pensées sont multiples. Nous offrons ici l’ébauche d’un dialogue qui s’avérera certainement très fructueux pour la pensée du dieu, surtout compte tenu des recherches actuelles concernant le sens du spirituel et du religieux. Le recueillement, l’intériorité qui dépasse la volonté et le défi qu’ils posent à la subjectivité sont au cœur des articlations que nous établissons das ce texte.