• Frank Darwiche deposited L’éphémère on Humanities Commons 4 months ago

    Parler de l’éphémère, c’est oser écrire sur ce qui ne se donne pas comme objet à saisir par un observateur, que ce soit directement dans différentes manifestations intra-mondaines et situationnelles ou indirectement dans une idée ou un concept donné à découvrir ou recouvrer. L’éphémère vient à la parole, celle qui veut le considérer, en tant qu’éphémère – il reste et demeure pendant quelques instants passagers. S’il faut penser l’éphémère, s’il faut voir ce qu’il en est, ce sont ces moments particuliers que nous devrions considérer : ils gardent de l’éphémère ce qu’il laisse, sans que ce soit un objet particulier et permanent qui retiendrait quelque constante physique ou numérique réelle de ce qui ne fait que s’en aller, comme pour lui donner un concept bien précis et (pré-)déterminé.