• Addiction et procrastination

    Author(s):
    Gabriel Monette (see profile)
    Date:
    2016
    Group(s):
    Philosophy
    Subject(s):
    Philosophy
    Item Type:
    Article
    Permanent URL:
    http://dx.doi.org/10.17613/M6WK7Q
    Abstract:
    Peu de gens ignorent tout l’attrait et le regret que la procrastination peut engendrer. Ils n’ignorent pas la tension psychologique que ce genre de choix fait apparaître et le dilemme que cela représente. Remettre au lendemain ce qui devrait être fait aujourd’hui est une conception classique de procrastination et on considère traditionnellement que celle-ci est irrationnelle. À l’inverse, agir en gardant en tête nos plans futurs et résister à la tentation des plaisirs immédiats est ce qu’on imagine généralement comme la réponse rationnelle face à la tentation de procrastination. C’est la position défendue par plusieurs auteurs classiques comme Aristote et de manière contemporaine par des auteurs comme Gary S. Becker et Kevin M. Murphy. C’est à ce niveau qu’apparaît la tension qui oppose des auteurs comme George Ainslie, Joseph Heath et Joel Anderson. La question que nous aborderons s’inscrit dans le débat de la théorie du choix rationnel.
    Metadata:
    Published as:
    Journal article    
    Status:
    Published
    Last Updated:
    3 years ago
    License:
    Attribution-NonCommercial-ShareAlike
    Share this:

    Downloads

    Item Name:pdf addiction_et_procrastination.pdf
     Download View in browser
    Activity: Downloads: 103